GROUPE VOCAL      LES BRANLE-GLOTTES

Actualité

 

Voix Romande du 11 avril 2019

Echos du Cristal

Après un samedi consacré, pour une bonne partie d’entre nous, au rodage du «programme Jeanne» (futur spectacle mis sur pied pour la fin de ses études. Tout un scénario pas évident à mettre en place pour des retraités comme nous. Enfin, pas tous, mais presque), avons repris le chemin de nos répètes. Là aussi du travail, assidu et sérieux, car notre prochain concert approche à grand pas et il n’y a plus beaucoup de lundis si on tient encore compte du week-end de Pâques (d’ailleurs, je vous signale qu’il s’agit de la dernière VR avant que nous allions rouler les œufs)! Donc, des «Playboys» à «La Bohème», en passant par «Le Sud», avons remis l’ouvrage sur le métier et travaillé les nuances comme demandé par Charlène, qui ne lâche rien.

Bulletin du printemps

Bientôt (quelques semaines) il vous sera envoyé, le bon à tirer ayant été présenté par l’ami Patrick pour les dernières corrections à effectuer. Du beau travail !

Publicité

Riquet nous rappelle que le vendredi 26 avril, à la cave des Tschaupi, nous pourrons déguster le traditionnel souper aux asperges. Pour ceux que cela intéresse, n’oubliez pas de vous inscrire !

Bonne semaine et bonnes fêtes de Pâques à tous.

Jappy

 

Voix Romande hors série

Echos de la braderie 2017

La préparation fut longue et amena bien des discussions dues à une augmentation conséquente des coûts (prix de l’emplacement) et un changement dans le règlement (l’obligation d’acheter des gobelets officiels braderie avec dépôt de CHF 2.- à l’unité). Après moult séances et réflexions, nous avons tout de même choisi de continuer à y participer, cela pour la 21ème fois !

C’est donc au matin du vendredi 30 juin, dès 08h30 (bon, d’abord avec un bon café) qu’une équipe, toujours motivée, a entrepris le montage de la tente fournie par notre ami Sami (un grand merci à lui). Cette année, plus de sergent-major (a quitté l’entreprise) mais un nouvel employé Carnal, super sympa,  avec qui nous fûmes tout aussi efficaces que par le passé ! Bon, il y eu bien un petit bémol, à savoir un moment de réflexion sur le nombre d’éléments à monter (Y en manque un ? Mais non, c’est trois ! Non, quatre ? Heureusement, avons été sauvés par les photos prises en 2016. Mais, même là, certains avaient des doutes. Bande de St-Thomas !)

       

Enfin, au bout du compte, nous y sommes tout de même arrivé et avons pu, vers 13h, apprécier une bonne pause lunch sous la tente !

L’après-midi fut consacré aux détails et à la finition, avant l’arrivée des premiers fans de nos filets de féras !

Ceux-ci arrivèrent en nombre dès l’ouverture officielle de cette braderie, à savoir dès 18h (les friteuses tournaient à plein régime) et cela jusque tard dans la nuit douce de ce dernier jour d’un chaud mois de juin avec notre ami Toni se chargeant de l’accompagnement musical (tout en douceur).

 

 

Samedi matin, entrée en scène de la petite Gilberte (légèrement voilée pour une fois) pour relancer l’ambiance et attirer le chaland !

Un démarrage en douceur, mais qui alla crescendo avec, toujours des échos très positifs sur la qualité de notre poisson (et, en plus, il n’y avait pas besoin de faire la queue pour être ravitaillé). Nous avons aussi eu le plaisir d’accueillir l’ami Claude en renfort aux friteuses (un grand merci à lui pour son aide) !

Ce samedi fut intense aussi et l’équipe tournait à plein régime, mais avec la maîtrise de son sujet (bon, un ou deux petits bugs, mais rien de grave et toujours avec le sourire. Des pros quoi).

    

Nous eûmes aussi, bon à peine, une petite ondée qui fut maîtrisée grâce au déplacement des tables en terrasse mises à l’abri de l’avant toit de chez Loeb (que l’on remercie aussi pour son aide).

Ce samedi fut intense aussi et bien rempli, mais toujours dans la bonne humeur et une ambiance chaleureuse malgré la fraîcheur un peu revenue.

 

Le dimanche démarra aussi tout en douceur, à tel point que nous eûmes même le temps de prendre l’apéro (lol) avant le dernier rush !

           

Oui, car dès 13h, la dernière vague de convives arriva et les friteuses chauffèrent à nouveau à plein régime. Avons même dû renvoyer notre fournisseur à la pêche (une fois, comme ils disent en Belgique, il fallut même mouiller le poisson).

Puis arriva (déjà) le moment du démontage (bien que quelques clients récalcitrants eurent un peu de peine à céder leur place). Toujours la même équipe efficace sous les ordres précis (lol) de notre ami  Sami (encore un grand merci à toi pour tout) pour faire place nette et mettre un terme à cette énième braderie qui fut, une fois de plus magnifique avec une belle ambiance, des clients nombreux et sympa, et des amis plus revus depuis longtemps.

            

 Le point final fut, tradition oblige, mis chez les Tschaupi, avec une délicieuse raclette en prime, ce qui change du poisson. Un grand MERCI à tous pour le formidable boulot accompli durant ces trois jours, magnifique !

Jappy

 

  

 

Notre bulletin semestriel d'octobre 2018

Cliquez sur l'icône, ayez un peu de patience pendant le téléchargement... et bonne lecture.

Philippe 2, dit le Belge, votre webmaster débutant préféré

 

 

 

Rapport d'activités 2018

J comme janvier et :        

Le 8, avons repris le chemin de la répète et chanté pour le plaisir, car en transition et dans l’attente d’un renouveau directionnel !

Le 15, toujours pour le plaisir et sans nous formaliser sur le demi ton, ça fait du bien. L’agape qui suivi, une délicieuse raclette made in Walti et Jean-Pierre, aussi !

Le 22, c’est l’ami Willi qui joue les dépanneur, car nous sommes dans l’attente d’un repreneur du poste de la direction  !

Le 29, toujours Willi en mission dépannage mais, accueillons Charlène, charmante jeune fribourgeoise, venue nous écouter car éventuellement intéressée à reprendre les rennes de l’attelage BG !

F comme février et :         

Le 2, assemblée générale au restaurant Romand, où nous avons dû rapatrier Gabriel qui avait zappé et partait pour la gym. Avons remercié Toni pour ses 16 ans d’activité et lui avons souhaité le meilleur pour son avenir. Un délicieux repas en commun suivi cette dernière, avec juste un bémol, le fromage qui nous est resté sur l’estomac !

Le 5, toujours Willi qui joue les pompiers de service en attendant que l’on puisse remettre la baguette à une future direction !

Le 12, une répète de semaine blanche, donc sans VR mais avec des remerciements de Toni pour ce qui y a paru jusqu’ici ! Et toujours Willi à la baguette. Y tient le coup !

Le 19, répète en montagne, car délocalisons à Plagne, tradition saucisse au marc oblige. Grand plaisir et première répète sous la direction de Charlène. Bienvenue et, belle première. En plus, elle boit son verre comme nous autres. Que du bonheur !

Le 26, retour en plaine et première aux Marmousets pour Charlène, qui a bien supporté la saucisse au marc et les BG. Nouveau style (pas de pistolet, mais explications simples) et échauffement d’un autre genre, pour nous tester. Intéressant et les BG disciplinés. Ça c’est nouveau et rassurant !

M comme mars et :           

Le 5, avec une belle assistance et Claude en renfort. On s’est mis à « Aimer à perdre la raison » avec Charlène qui parvient à tenir ces indomptables BG d’un claquement de doigt pour le rythme ou d’un regard appuyé lorsque les nuances ne sont pas respectées! Ça change de 40 ans de BG et plus question de sexe faible !

Le 12, avec un travail sérieux et où nous sommes dynamisés dès l’échauffement avec des « pe te que » ou « pi ti qui » où il faut suivre et articuler. Concentration dans l’élucubration. Après le boulot, agape sous forme d’une délicieuse goulache concoctée par Paul et Bernard.

Le 19, travail en profondeur et reprise de détail sur le programme du prochain concert. Très concentrés en avons presque oublié la pause syndicale, plaisir de chanter oblige. Bon, Benja grimaçait mais pour faire remonter ses lunettes glissant sur son nez. Lui avons aussi souhaité un joyeux anniversaire pour ses 3 x 25 ans !

Le 24, concert BA BG au home Redern, qui correspondait aussi à un baptême du feu pour Charlène qui fut parfaite. Faisait chaud, l’acoustique pas terrible et l’ambiance sympathique, quoique un peu soft, la moitié des pensionnaires étant encore à la sieste. Suivi une agape campagnarde chez Riquet à Plagne pour quelques irréductibles. Beau moment BG !

Le 26, retour en « classe » pour sérieusement travailler et préparer le prochain concert qui pointe déjà à l’horizon.

A comme avril et : 

Le 9, après avoir roulé les œufs le lundi de Pâques, reprise du travail pour le prochain concert avec une nouveauté, des fichiers audio  pour notre écoute produit par Charlène. Ça c’est du boulot ! Bon, aussi une petite agape signée Sami, Paul et Phil I pour leurs anniversaires !

Le 16, répète pointue, presqu’un marathon pour peaufiner les derniers détails d’avant concert. Egalement un entraînement « Pavane » pour quelques initiés sous la conduite de Gégé.

Le 21, premier vrai concert sous la direction de Charlène, au Palais des Congrès et dans le cadre de l’AG de la section régionale d’UNIA. En intermède, une marquise et quelques petits nobles pour jouer « La Pavane » le tout suivi d’une longue attente du souper prévu. En avons profité pour soigner l’amitié BG !

Le 23, retour aux Marmousets pour un travail tout en nuances et en rythmes soutenus sur d’anciens chants à revisiter.

Le 30, travail toujours, pour préparer le prochain concert des « Jardins de Boujean ». Avons sérieusement potassé le « patois fribourgeois » question de bien prononcer « Lè-j’armalyi di Colonbètè ». Eh oui, Riquet n’est plus seul, car en concurrence avec Charlène !

M comme mai et :  

Le 4, premier « First Friday » de l’année avec notre stand poissons devant la cave de la « Gilde de Carnaval » à la vieille ville. Belle ambiance, du monde et malheureusement pas assez de poissons.

Le 7, répète toujours dans le cadre de la préparation du prochain concert des « Jardins », mais écourtée pour certains, AG VR oblige !

Le 14, assemblée extraordinaire pour la nomination définitive de notre nouvelle directrice, Charlène, acceptée d’une même et seule voix et avec mention « très bien ». Bienvenue chez nous !

Le 18, chouette concert aux « Jardins de Boujean », avec des morceaux de notre répertoire, certains classiques, d’autres nouveaux, mais qui ont « remué les tripes » de plusieurs, dixit Phil 2 dans la VR !

Le 21, jour de repos aux Marmousets, lundi de Pentecôte oblige.

Le 28, ambiance lourde ayant conduit certains à aller prendre le frais ailleurs. Chez les deuxième ténors, l’honneur fut sauvé par un p’tit belge tout juste rentré du Québec. Merci à lui !

J comme juin et :  

Le 1er, second « First Friday » avec le stand BG pour y déguster notre délicieux poisson et soigner l’amitié BG !

Le 4, toujours aussi chaud (selon Phil 2, son cousin aurait dit qu’il faut « ouvrir les fenêtres extérieures ») mais, prochain concert oblige, boulot et chaises musicales, question qu’une autre voix nous souffle dans les oreilles afin de voir si on maintient sa note. Pas évident !

Le 9, concert du « Petit Marais » (Möslifest en Schwytzertütsch), c’est à côté du cimetière de Madretsch. Faut le faire comme dit notre Maire, qui nous écouta d’une oreille lointaine. Tampis, avons chanté pour nos proches, assis aux premiers rangs. Avons fait fort avec « Hanzi wot ti nit » pour montrer que les BG ne connaissent pas le « Röstigraben ». Chaude ambiance sous la tente et grosse rigolade BG autour d’une « Bratwurst » !

Le 11, pas de répète, because notre directrice en vadrouille comme l’a écrit Phil 2. Merci à lui pour l’intérim VR !

Le 18, travail sur d’anciens chants de notre répertoire, mais avec de nouveaux rythmes, jeunesse de notre directrice oblige. Ça fait du bien de dépoussiérer. Délicieuse agape aussi, concoctée par Denis et Jean-Mi, pas seulement des profs mais aussi de fins cuistots !

Le 25, encore un dernier effort sur nos partitions avant la Braderie. Avons même attaqué une nouvelle partition, en Romanche (même pas peur) ! Avons aussi souhaité un joyeux anniversaire à Phil II, après avoir dû le rappeler à Walti (tonnerre).

Le 29, montage du stand Braderie par une équipe bien rôdée et premier soir de folie (que de monde). Avons même dû renvoyer notre fournisseur à la pêche, car nos visiteurs avaient déjà presque avalé le stock du premier jour !

Le 30, même topo. Mais qu’ont les gens à vouloir tous manger aux mêmes heures. Heureusement, avons eu des renforts féminins.

J aussi comme juillet et :

Le 1er, déjà dernier jour de cette chouette Braderie sous le signe d’un temps radieux et d’une ambiance chaude et chaleureuse. C’est notre caissier qui avait le sourire. Pour finir et maintenir la tradition, et changer du poisson, raclettes chez les Tschaupi !

Le 2, chantons encore à Romont pour souhaiter une bonne retraite à la maitresse d’école du village, le tout suivi d’un souper un plein air, juste avant l’orage et de se souhaiter de bonnes vacances.

A comme août et :

Le 3, pour un nouveau « First Friday » à la vieille ville. Demandez notre poisson, il est frais !

Le 13, reprise en sous-sol (pas la note, les locaux), puisque notre salle de répète a été transformée en appart. C’est plus bas de plafond, mais il y fait aussi plus frais.

Le 20, répète au jardin chez Phil I, une tradition bien de chez nous. Boulot sérieux d’abord puis grillade autour de la table « made in Benja » avec la fontaine de notre ami à la « fée verte ». toujours un joli moment !

Le 25, poussons la chansonnette pour le 50ème des Tschaupi. Temps un peu « grisounet », mais le soleil dans les cœurs et dans les verres ! Grosse bastringue où nous avons aussi donné un coup de main en cuisine. L’est bon notre poisson !

Le 27, répétition sérieuse avec un programme chargé, because les prochaines échéances qui se rapproche vitesse grand V !

S comme septembre et :

Le 3, dernière répète avant notre course BG et un embrouillamini façon Phil 2 dans le cadre des instructions pour la course qui, comme tout le monde le sait, doit être une surprise. Ce n’est pas parce que l’on chante « Dans le port d’Amsterdam » que l’on y va. L’ami « Cousin Mathieu » était aussi de retour pour nous conter toutes ses péripéties par le détail.

Les 7, 8 et 9, notre course bisannuelle pour un super voyage plein de péripéties. Pour le détail, je vous renvoie au dernier bulletin qui vous en dit tout !

Le 10, de retour de course et reprise sérieuse de la répète afin de préparer le prochain concert qui est prévu à Minusio !

Le 17, encore à travailler le programme de Minusio, avec du Romanche qui pour les notes, ça va mais, pour le phrasé, n’est pas de la tarte, ou du gâteau de l’Engadin, c’est selon. Là-dessus, avons encore greffé « Souliko », pour l’ambiance comme dit Gégé. Oui mais, l’harmonie…

Le 24, Jappy à « La désalpe » de « La Fouly » et la VR en vacances, pas d’écho de répète !

O comme octobre et :      

Le 1er, Jappy à London et la VR toujours en vacances, ben, toujours pas d’écho. Mais ça bosse quand même.

Le 8, répète spéciale avec Gemma, venue de l’Oberland zurichois, et qui a tenu le choc en remplacement de Charlène, malade et sans voix.

Le 15, une de nos dernières répètes aux Marmousets, avec aussi la dernière agape concoctée par Phil II et Jappy. La suite se fera au Cristal où, malheureusement, la table ronde n’a plus sa place. Une page se tourne.

Le 20-21, magnifique weekend de chants et de partage à Minusio où nous avons été reçus comme des Papes après avoir voyagé en train. Avons échangé notre art avec La chorale « I Ticines da Minüs » et le « Heimatchörli Gottshaus » de Thurgovie. D’où le chant en Romanche pour se comprendre. Un beau moment de partage avec, en prime, la messe du dimanche en l’église de « La Madonna del Sasso ».

Le 22, retour au bercail pour reprendre le collier et travailler le prochain programme de concert.

Le 29, Der des der aux Marmousets où nous travaillons une dernière fois dans ce local chargé d’histoire et d’histoires drôles. Aussi, mais vraiment, une dernière agape pour les anniversaires de Patrick et Denis (merci pour les pizzas). Merci aussi à Jean-Mi pour son sponsoring du thé d’octobre !

N comme novembre et : 

Le 2, dernier « First Friday » de l’année, un peu plus froid que les précédents, mais chaleureux quand même.

Le 5, pour une grande première, nos débuts dans nos nouveaux locaux, au home le Cristal. Tout beau, tout neuf. Il a fallu cogiter un peu pour prendre nos marques, notamment dans le placement des chaises, cela pour bien équilibrer les voix ! Avons aussi salué le retour de Sami, d’attaque et prêt à soutenir les seconds qui en avaient bien besoin. Bon, faut encore s’adapter aux nouvelles règles de l’apéro. Mais avec la bonne mesure d’un déci, ça va jouer !

Le 12, échos du Cristal, mais sans bling bling. Trouvons gentiment nos marques et Jean-Pierre les mesures d’un déci pour nos ballons. On va aussi jusqu’à tourner le dos à notre directrice, pour mieux nous entendre, surtout en mélangeant les voix. Ardu, mais ça oblige à nous concentrer !

Le 17, répétition générale à Calvin et mise en place de la salle pour le concert du lendemain. Les plus résistants ont encore passé au « Metterstübli ».

Le 18, salle Calvin, pour notre concert annuel, le dernier pour cette année. Une belle prestation, avec un public attentif et qui a apprécié le programme présenté. Selon les échos, avons progressé depuis qu’une baguette féminine nous dirige. Attentifs, concentrés et respectant les nuances comme encore jamais. Bon, certains auraient souhaités un peu plus de «punch», mais les chants choisis étaient plutôt dans la douceur, l’acoustique de la salle permettant cela. Un peu moins de monde que l’année d’avant, mais une belle ambiance et une prestation agrémentée à la pause par un petit programme à l’accordéon (merci Charlène et Jocelin). Le repas qui suivi fut, bien qu’un peu piquant, apprécié par les convives. Un beau moment partagé dans cette belle salle où il fait beau chanter.

Le 19, Après le beau concert de dimanche, retour à nos nouvelles habitudes pour continuer à bien travailler.

Le 26, du nouveau avec une répète délocalisée à la Haute école des arts à la vieille ville. Une première heure vouée à la répétition de nos chants puis, une seconde partie vouée à nos premiers balbutiements chorégraphiques sous la direction de Jeanne. Concentration, souplesse et relâchement. Du tout nouveau pour nous !

D comme décembre et : 

Le 3, avec un rendez-vous chez Caddie, à « L’instant d’après », pour une aubade apéro qui devient tradition pour le plaisir. Puis, mouvement direction le « Robinet d’Or » pour, peut-être la fin d’une autre tradition, la fondue chez Michèle. Jolie soirée.

Le 10, pour un souper de Noël BG à Plagne, chez l’ami Riquet. Quelques bénévoles pour l’aide en cuisine, un apéro répète pour ne pas perdre la note et, enfin, un délicieux repas partagé, avec une terrine made by Riquet en entrée, une queue de bœuf à l’ancienne (miam, que du bonheur) suivie du plateau de fromages et, pour finir, les tartes made in Benja. Une magnifique soirée dans la tradition de l’amitié BG.

Le 17, hors programme BG, mais avec un bon nombre d’actifs tout de même, souper au « Merkur » pour dire au revoir à Rida qui va changer de crémerie. Nous nous sommes encore souhaité un Joyeux Noël, une bonne année et de bonnes vacances.

Voilà, comme chaque année, j’ai dit et fait soif ! Alors santé et vivent les BG !

 Jappy

 

 

 

Course BG du 30 septembre au 2 octobre 2016

Vendredi matin, 30 septembre, 06h30, des «hombres» se réunissent gentiment devant chez Phil Ier (là où ils ont du ressort) pour attendre le car Buchard devant nous emmener pour où l’on ne sait pas, mis à part le fait que se sont les 1er ténors qui ont organisé cette nouvelle course BG. Après un moment d’attente (assez long car, selon Gégé, avec Buchard t’es toujours en retard), embarquons direction le Jura (géographiquement parlant). Péry, Sonceboz, St-Imier, Mt-Crosin. Information reçue, ce sera café-croissant au «Chalet Mt-Crosin».

                                         

Ben, ce ne fut qu’une émotion, puisque arrivés une heure trop tôt et le personnel pas en place. Qu’à cela ne tienne, réembarquons pour St-Imier, direction Sonvilier et son célèbre «Cercle Ouvrier». La patronne était seule aussi mais, nous avons été servis avec gentillesse et célérité. Eurent même droit aux croissants chauds avec café williams (faisait frais).

                                                    

Ceci fait, non sans avoir remis au goût du jour une vieille tradition, la rincette à la Jens, direction «La Tchau», Val de Travers avec arrêt à Môtiers pour une jolie visite du musée de l’Absinthe. Toute une histoire de ce fameux breuvage enfin remis au goût du jour (Ah, fontaine fontaine ...).

                               

Puis, délicieux repas de midi au Restaurant de l’Aigle pour nous remettre de toutes ces émotions !

                              

Pour digérer tout cela, avons repris la route direction Ste-Croix par le col des Etroits (heureusement, notre chauffeur avait l’œil pour se faufiler). De là, nous sommes rendus à Payerne, via Yverdon, et plus précisément au musée de l’aviation militaire («Clin d’Ailes») situé sur le périmètre de l’aérodrome. Visite intéressante et accompagnée d’un guide expert en la matière, puisque ayant lui-même été instructeur de vol.

               

Puis, reprise de la route, direction Vevey, Villeneuve, St-Gingolph (c’est quand qu’on mange) pour enfin arriver à Yvoire (non, ce n’est pas là que sont produites les conserves Rivoire et Carret), très joli bourg médiéval. Prise de nos chambres à l’hôtel «Le Pré de la Cure», petit apéro car étions à sec (ha, le prix du spitz…)

             

et direction le souper au restaurant de «La Vieille Porte» (avions vraiment faim). Pour digérer, petit tour de la vieille ville avec concert dans un bar du coin (doucement les basses, enfin, tout le monde car, à ce qu’il paraît, les enfants ne pouvaient pas dormir). Rentrés au bercail, avons encore siroté un «ch’tit rhum» sur la terrasse avant d’aller cou-couche panier, question de bien dormir !

Samedi 1er octobre, réveil, petit déj et contrôle des yeux avant d’attaquer un tour de ville historique accompagné d’une charmante guide. Visite instructive s’il en est avec son lot d’anecdotes sur une période mouvementée de la Savoie.

                           

Puis, étant donné que nous avions soif, départ pour une première visite de cave, à «Sciez-sur-Léman» (attention à la prononciation) au château «La Tour de Marignan» (pas un bon souvenir pour nos vieux Suisses). Visite des vignes (Chasselas, Pinot noir, Mondeuse et Altesse ou Roussette pour les cépages, répartis sur 5 ha) avec explications du propriétaire et visite de la cave avec petite dégustation (avons même pu goutter à la Chèvre, mousseux de la région) agrémentée de quelques un de nos chants (joli moment apprécié par Enzo où même la jeune génération était à l’écoute).

                    

Après cela, il fut à nouveau temps de reprendre la route, toujours dans l’ignorance et avec seuls indices, les quiz à Nono. Bon, le lieu suivant a été trouvé relativement facilement étant donné que nous n’allions pas plus haut que 1400 m/mer et que chez nous, ce n’est pas tous les jours. Eh oui, le Salève (lol). Avons donc pris le téléphérique du même nom pour nous rendre au sommet de la montagne des Genevois.

Arrivés là haut, à part le restaurant où nous allions manger, il n’y avait plus grand-chose à voir, la pluie et le vent s’étant unis pour nous boucher l’horizon. Heureusement, le service fut charmant avec des sourires rayonnants, ce qui a un peu atténué le déluge.

De là, sommes repartis, par la route, direction le sud et, sans que ça cloche, sommes arrivés à Sevrier chez Paccard, fonderie de cloches (justement). Avons visionné une vidéo concernant la fabrication de la fameuse cloche de la liberté (pesant 33 tonnes) livrée à Newport au Kentucky en Amérique (Liberty Bell de Philadelphie) et visité le musée avant un petit concert de carillon (Mistral gagnant de Renaud).

                              

La visite terminée, nous nous sommes rendus à notre hôtel pour la nuit, à savoir l’hôtel Ibis Styles d’Annecy !

Prise des chambres et départ «Chez Mamie Lise» pour un souper dans la vieille ville qui, malheureusement ne nous laissera pas un souvenir impérissable, dommage !

Pour nous consoler, après ce repas légèrement décevant, nous nous sommes rendus dans un bar au nom évocateur, «Le Munich», pour une petite bière et nous remonter le moral. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce fut une réussite. Notre petit belge favori nous conseillant sur les breuvages à déguster, nous nous sommes aussi mis à chanter pour le plus grand plaisir du DJ chargé de l’acoustique. Vraiment, et pour finir, une jolie soirée !

                             

La nuit s’étant prolongée elle fut, normal, courte et le matin du 2 octobre vite là pour ce troisième et dernier jour de course. Un petit déjeuner revigorant et le soleil revenu nous remirent vite sur pieds pour reprendre la route, toujours sous le signe de la surprise. Ce fut la direction de Satigny qui eut voix au chapitre et plus particulièrement le village de Chouilly pour la visite du domaine des «Abeilles d’Or». Accueil dynamique par le patron et visite intéressante d’un domaine ancien (1455) et moderne à la fois avec, en prime, une très belle dégustation de sa production. Le chant aussi y fut mis en évidence. Beau moment convivial !

   

Le temps nous étant compté, nous avons repris la route en direction du vignoble de La Côte et plus précisément vers Bursins pour un repas à l’Auberge du Soleil, ouverte tout spécialement pour les BG. Délicieux repas pris dans un haut lieu de la gastronomie. Un régal accompagné par un vin de la maison  Ph. et A. Parmelin (eh oui, la politique encore) !

                      

Puis, non sans avoir remercié le patron de nos chants, avons une énième fois repris la route, direction de ce fameux village en 4 lettres de notre dernier quiz.

Ben, ce fut Praz au bord du lac de Morat pour une halte mitigée puisqu’il a fallu faire venir une ambulance pour notre ami Bernard (cousin Mathieu) qui ne se sentait pas bien.

                

Après contrôle sur place, il dut malheureusement nous quitter, direction l’hôpital de L’Ile à Berne. Une drôle de fin de voyage pour lui à qui nous souhaitons tout de bon. Pour nous aussi, l’heure de la rentrée avait sonné ! Après le marc à Benja (délicieux) et une petite pomme (oh, c’est aux cartes) avec Sami, nous arrivâmes sans encombre à Bienne, non sans avoir encore remercié notre chauffeur pour sa bonne conduite et nos GO pour tout leur travail et ce beau voyage. A dans 2 ans et au boulot les seconds !

Jappy